« Avec le TREKKER-X3, tu peux fermer les yeux »

INTERVIEW

Antoine BONNEFILLE-ROUALET

Comédien et traileur passionné, Antoine Bonnefille-Roualet est parti en « mountain trip » à la découverte des Alpes Néo-Zélandaises accompagné du réalisateur JC Pieri. Baskets aux pieds et TREKKER-X3 en poche, il signe un documentaire époustouflant : « Dans la foulée des Maoris », bientôt diffusé en festivals et sur la chaine TREK TV.
En parallèle, ce baroudeur s’entraine pour la célèbre « Diagonale des fous », l’un des trails les plus difficiles avec ses 167 km et 10 000 mètres de dénivelé sur l’île de la Réunion. Pour professionnaliser sa préparation, Antoine a fait appel à des coachs de l’Armée française ! C’est parti pour un retours de test 100% trail !

Antoine, peux-tu nous raconter ton « mountain trip » en Nouvelle-Zélande ?

On est parti un mois barouder dans la chaîne des Alpes du sud en Nouvelle-Zélande, sur les traces des Maoris. Le but était de retourner à l’essentiel, de découvrir des paysages préservés et de faire de belles rencontres, loin de la performance et des dossards. C’était intéressant de voir comment les locaux pratiquent la montagne à l’autre bout du Monde. De ce voyage est né un documentaire de 52 min, « Dans la foulée des Maoris », qui sera diffusé à partir d’octobre sur TREK TV et dans des festivals à travers l’Europe.

Comment as-tu utilisé ton TREKKER-X3 pendant ton voyage ?

Pour moi, c’était évident d’emporter mon téléphone, ne serait-ce que pour communiquer entre nous sur le tournage. Au début du trip, on a bravé cinq jours de cyclone, il pleuvait non-stop ! On consultait la météo toutes les heures sur le web et avec l’application Meteoblue. Dès qu’on avait une fenêtre, on partait tourner des images. On s’est parfois pris la pluie et je dois dire que l’étanchéité est assez hallucinante. Tu peux fermer les yeux avec le TREKKER-X3 !

Je vérifiais souvent le capteur d’altimétrie du X3-SENSORS car en Nouvelle-Zélande, l’altitude n’est quasiment jamais annoncée en montagne contrairement à la France. Ça nous permettait de prévoir la vitesse de notre évolution, de calculer le dénivelé restant, d’anticiper le volume d’eau à prendre etc…

J’ai également utilisé à plusieurs reprises View Ranger pour consulter les cartes et même en mode avion, on se géolocalisait facilement et précisément, histoire d’éviter les erreurs de parcours !

Peux-tu nous en dire plus sur ta préparation à la « Diagonale des fous » ?

J’ai toujours rêvé de faire cette course et la chaine TREK TV m’a lancé le défi d’y participer. C’est l’un des ultras-trail les plus difficiles au Monde avec 167km et 10 000m de dénivelé, sur l’île de La Réunion. Dans l’émission « Objectif Trail », on suit ma préparation à la course pendant un an avec des coachs de l’armée française. On voulait montrer qu’un amateur, passionné de trail, peut réussir à mettre toutes les chances de son côté pour participer à la « Diagonale des fous ». C’est assez intense mais c’est prenant !

Sur ce genre d’ultra, le téléphone fait d’ailleurs partie de l’équipement obligatoire. J’ai l’habitude de prendre le SPIDER-X4 car il est très léger. Mais pour La Réunion, je partirai avec le TREKKER-X3. J’ai quand même envie de prendre quelques photos et d’en profiter ! Le fait qu’il soit étanche est très important. Les téléphones sont toujours trempés à cause de l’humidité ou tout simplement de la transpiration.

En images

équipement utilisé

vous aimerez aussi :



 

Copyright © CROSSCALL 2017. Tous droits réservés