« Pas de smartphone = pas de compétition »

INTERVIEW

FREERIDE WORLD TOUR

Organiser la plus grande compétition de ski freeride est un véritable challenge pour l’équipe du Freeride World Tour. Que ce soit au bureau, en station ou en montagne, les conditions de travail sont souvent exigeantes. CROSSCALL équipe depuis maintenant deux ans les organisateurs et guides du Tour. Munis de leurs ACTION-X3, ils nous expliquent les principales utilisations de leur smartphone outdoor.

JULIEN – GENERAL MANAGER

« Le téléphone c’est un peu comme mon meilleur ami. Je suis en communication constante avec l’équipe, les partenaires, les riders. C’est l’outil que j’utilise le plus, avant même mon ordinateur portable. Pendant les événements, notamment les « face check », je m’en sers dans des conditions assez « challenging » où il fait froid, il y a de la neige, ce qui met la batterie à rude épreuve et a souvent été l’un de notre principal problème auparavant. C’est aussi un bon complément à la radio pour faire passer des messages sensibles ou qui ne concernent pas tout le monde. En général j’ai la radio main gauche et le téléphone main droite, je deviens multi tâches !»

JIM – OPERATIONS MANAGER

« Je gère la logistique en montagne sur le Freeride World Tour, c’est-à-dire, le transport du matériel et des personnes avant, pendant, après la compétition et entre les étapes. Je m’assure aussi de la sécurité de toute l’équipe et du montage des structures de la compétition. J’utilise énormément mon smartphone pour repérer des points GPS, que ce soit au niveau de la face, de l’emplacement des juges ou de la finish line, du positionnement des guides etc. Je check les conditions en permanence, ce qui me permet de savoir ce que l’on va pouvoir monter en fonction de la température ou du vent par exemple. On évolue dans des milieux parfois extrêmes donc j’ai besoin d’un smartphone résistant au froid et fiable pour pouvoir communiquer et agir à tout moment. On ne doit pas se demander si notre téléphone va nous lâcher. En événement si tu n’as pas ton smartphone, c’est simple, tu es perdu. »

YANNICK – HEAD OF OPERATIONS

« Mon rôle sur le Freeride World Tour est de faire respecter le programme, que ce soit en termes de logement, d’animations ou de transport. Je suis un grand utilisateur de smartphone. De 7h à 1h du matin, je suis au téléphone. Je passe environs entre 200 et 300 appels par jour, voire plus et je traite autant de mails que je dois pouvoir consulter n’importe où, n’importe quand. Je ne suis pas fervent d’applications mais il me faut un smartphone simple, fiable, rapide d’utilisation et surtout que la batterie tienne pour être efficace dans mon travail. En fait c’est clair, net et précis, pas de téléphone = pas d’événement ! On ne serait pas aussi efficace pour prendre des décisions ! »

ALICIA – HEAD OF COMMUNICATION MANAGER

« Je me sers principalement de mon smartphone pour les réseaux sociaux, les mails, le site internet. Le téléphone est impératif le jour de la compétition. On doit pouvoir être en contact à n’importe quel moment avec le directeur de la course et toutes les personnes qui ont un rôle à jouer. »

JORIS – SENIOR ACCOUNT MANAGER

« Je suis en charge de gérer les relations avec les partenaires sur le Freeride World Tour. Je passe la majeure partie du téléphone au téléphone et à répondre aux emails. J’utilise mon smartphone principalement au bureau mais sur les événements je suis constamment en train de me déplacer, entre les pistes, la finish line, les hôtels ou encore les stands, donc il doit avoir une bonne autonomie de batterie et résister aux températures qui sont parfois négatives. En fait, avec mon boulot, sans téléphone je ne peux rien faire. C’est mon outil principal ! »

En images

équipement utilisé

vous aimerez aussi :

TREKKER-X4, à l’épreuve de la norme militaire (et de Mike Horn)

Le TREKKER-X4 passe avec succès les 12 tests de la norme militaire MIL STD 810G créée par l’Armée Américaine. Ils ont été sélectionnés pour correspondre à des situations d’usages pouvant être vécues par ses utilisateurs. Le dernier smartphone CROSSCALL a également été testé et approuvé par l’aventurier-explorateur et nouvel ambassadeur du Team, Mike Horn !

Ils ont skié sur la Lune !

Les 3 skieurs Cedric Pugin, Enak Gavaggio et Mathieu Navillod, ont été choisi pour partir à la conquête du « regolith », un matériau qui permettrait de skier… sur la Lune !

 
 

Copyright © CROSSCALL 2018. Tous droits réservés