LIVRAISON OFFERTE À PARTIR DE 150 EUROS D'ACHAT

Top départ pour Crosscall Chamonix-Mont-Blanc

Crosscall Chamonix

Le départ de la 14ème édition Transat Jacques Vabre a été donné aujourd’hui à 13h15 depuis le Havre dans des conditions plutôt clémentes avec un vent établit d’une quinzaine de nœuds. Les deux skippers de Crosscall Chamonix-Mont-Blanc annoncés parmi les favoris des 27 équipages de Class40 ont réalisé un départ parmi le premier tiers de flotte. Ils seront sur leur garde au vue des vents qui ne vont cesser de forcir dès cette nuit et d’un choix de trajectoire cornélien à faire en pointe Bretagne mardi.

Crédit photo : Eric GACHET

Les premiers jours de course s’annoncent stratégiques mais Louis Duc et Aurélien Ducroz peuvent compter sur leur expérience cumulée de 6 Transatlantiques et une connaissance très pointue de leur bateau pour prendre les bonnes décisions. Avant de larguer les amarres du bassin Paul Vatime, Louis et Aurélien ont partagé leur état d’esprit.

Louis Duc : « Il ne faudra pas être trop gourmand la première nuit »

La situation des premières 24h me fait penser à la Jacques Vabre de 2013. Du vent assez faible en arrivant au cap Finistère et très vite le vent qui rentre, donc forcément on aura tous envie d’aller vite mais il faudra que l’on préserve nos voiles pour ne pas les casser dès le début ! Ce sera dur d’affaler le spi en premier et de laisser quelques mètres d’avance aux autres. Il faudra être bon là-dessus et ne pas être trop gourmand.

Aurélien Ducroz : « une situation particulière mais assez excitante »

C’est une situation un peu particulière au départ avec cette grande dépression qui barre la route vers des alizés. Ce n’est pas monstrueux mais le choix peut être compliqué entre la route vers le sud ou contourner par l’ouest et en même temps c’est assez excitant. Il y a une super flotte autour de nous, c’est très motivant et ça aide à élever le niveau, à se remettre en question en permanence.

Louis Duc : « Une belle course c’est de ne rien avoir à se reprocher à la fin »

On sera content de nous si on a la sensation d’avoir bien naviguer ensemble, d’avoir pris du plaisir et surtout réalisé une belle trajectoire en exploitant le bateau et nos voiles à 100%. Que l’on gagne ou que l’on ne gagne pas, si à la fin de cette course on a la sensation de ne pas avoir fait de grosses erreurs ni de casse de matériel bêtement car il n’y a rien de pire que ça, alors on aura fait une belle course.

Aurélien Ducroz : « ça me fait penser au repérage de mes lignes de ski freeride »

C’est une situation un peu particulière au départ avec cette grande dépression qui barre la route vers des alizés. Ce n’est pas monstrueux mais le choix peut être compliqué entre la route vers le sud ou contourner par l’ouest et en même temps c’est assez excitant. Il y a une super flotte autour de nous, c’est très motivant et ça aide à élever le niveau, à se remettre en question en permanence.

DU 16 OCTOBRE AU 15 NOVEMBRE
PROLONGEZ L'AVENTURE GRÂCE À VOTRE ACCESSOIRE JUSQU'À
* Pour l’achat d’un smartphone CROSSCALL TREKKER-X4, ACTION-X3 ou CORE-X3. Voir conditions sur le coupon.

J'en profite

équipement utilisé

A voir aussi :

En route vers le Pot-au-noir !

Louis et Aurélien doivent maintenant faire face aux réparations à répétition des deux spis restants. À l’approche du Pot-au-Noir, Louis Duc revient sur les conditions de navigation !

Copyright © CROSSCALL 2018. Tous droits réservés. Protection des données et cookies - Mentions légales - CGV - CGV SAV - Plan du site