« Je ne fais même plus attention à l’eau, ni même au sel »

INTERVIEW

LALOU ROUCAYROL

Lalou Roucayrol, skipper et fondateur du team Arkema Lalou Multi, est bien plus qu’un navigateur de renom. Spécialiste de la course au large, au palmarès qui en dit long (vainqueur transat Jacques Vabre en 2017, 2ème Route du Rhum en 2014…), Lalou œuvre au développement de la performance sportive de ses bateaux et à la transmission du savoir-faire. Équipé des smartphones CROSSCALL avant même d’en devenir ambassadeur, il est un utilisateur averti et testeur précieux. Retours par un mordu de voile !

« Avant tout chose, il est important d’expliquer au grand public que les smartphones ont un véritable rôle sur un bateau de course, même au large quand le réseau est inexistant. Ils nous servent avant tout d’écran déporté de manière à conserver un œil sur toutes les données fournies par l’électronique du bateau.

start quoteLa lisibilité de l’écran au soleil et les contrastes sont topend quote

Ainsi, mon ACTION-X3 me sert de télécommande pour le logiciel de navigation qui me fournit toutes les données du bateau (vitesse, vent, direction etc.). Il n’a pas de carte SIM mais il est connecté en permanence à la fois en Wifi pour le logiciel de pilotage, en Bluetooth pour tous les autres appareils électroniques et bien entendu, en géolocalisation constante pour le GPS.

Je le dispose soit dans les cockpits latéraux, soit dans le solo [le cockpit central] grâce au support de fixation X-BIKE pour qu’il me suive partout, tout en étant bien fixé. La lisibilité de l’écran au soleil et les contrastes sont top, et il marche bien en appui avec les doigts mouillés.

start quoteJe tiens facilement 25h tout en étant constamment connectéend quote

Sur les longues navigations, le voltage sur un bateau étant plus faible, je recharge en avance tous les appareils et je tiens facilement 25h tout en étant constamment connecté (Bluetooth, GPS, Wifi). La seule chose à laquelle je fais attention, c’est de baisser la luminosité de l’écran la nuit car c’est ce qui consomme le plus. Si je dois charger rapidement mon téléphone, j’utilise la batterie externe, elle aussi étanche, X-POWER.

Mon deuxième smartphone, le TREKKER-X3, est quant à lui connecté en Bluetooth à un Iridium GO, un appareil qui permet d’appeler, d’envoyer des SMS et des photos par voie satellite quand nous ne captons plus le réseau 3G/4G en pleine mer. Pratique en cas de secours ou pour garder le lien avec les proches et les directions de course. Le fait de pouvoir préparer mes messages et mes contenus sur le téléphone offre un vrai confort d’utilisation.

Je l’utilise aussi en « spare » [secours] avec quelques apps comme Baromètre Pro, Marine Traffic ou Vessel Finder pour repérer les bateaux autour de nous. Le top avec ce modèle, c’est sa charge à induction qui m’évite tous les problèmes d’étanchéité.

start quoteIl m’arrive même de marcher dessusend quote

A présent, je ne fais même plus attention à l’eau, ni même au sel, qui est une vraie problématique. Il agresse tous les appareils et raye les écrans. De manière générale, ce sont les premiers téléphones que j’arrive à garder aussi longtemps. Je ne suis pas soigneux. C’est du matériel et comme le reste, je ne les économise pas. Je les jette dans le cockpit, il m’arrive même de marcher dessus ou de les faire tomber. Bref, il faut que ça marche et je dois dire que vos machines sont vraiment super ! ».

Crédit photo : Vincent Olivaud.

En images

équipement utilisé

vous aimerez aussi :

VIDEO : lancement TREKKER-X4

CROSSCALL a lancé le 2 octobre dernier le nouveau smartphone TREKKER-X4, le premier téléphone au monde à intégrer une action-cam. Pas moins d’une centaine de journalistes et influenceurs se sont rendus à la conférence de presse pour découvrir la dernière création CROSSCALL.

#BACKTOHOLIDAYS INSTAGRAM CONTEST

Et si vous repartiez en vacances ? Participez au jeu concours Instagram #Backtoholidays et tentez de gagnez le séjour de votre choix, d’une valeur de 1000€ sur Sportihome !

 
 

Copyright © CROSSCALL 2018. Tous droits réservés